Dieumerci! (film)

À sa sortie de prison, Dieumerci, 44 ans, décide de changer de vie et de suivre son rêve : devenir comédien. Pour y arriver, il s’inscrit à des cours de théâtre qu’il finance par des missions d’intérim. Mais il n’est pas au bout de ses peines. Son binôme Clément, 22 ans, lui est opposé en tout. Dieumerci va devoir composer avec ce petit emmerdeur. Il l’accueille dans sa vie précaire faite d’une modeste chambre d’hôtel et de chantiers. Au fil des galères et des répétitions, nos deux héros vont apprendre à se connaître et s’épauler pour tenter d’atteindre l’inaccessible étoile.

http://www.hds.to/films/dieumerci-!-2015-streaming.php

 

1er mai fête des travailleurs

À la lecture de différents textes historiques, la fête du travail est où devrais je dire “était” un jour de récompense aux travailleurs.. Ah.. Sur ce, je m’interroge parce que ceux qui devraient fêter travaillent et ceux qui devraient travailler ont congé ! Toutefois pas dans tous les cantons.. Logique tout ça

Bref, bosser bien et pour les autres il y a toujours le cortège du 1er mai.. Ou pas !

 

 

L’obsolescence des appareils

Plusieurs études ont démontré que la majorité des appareils électroménagers et électroniques ont une obsolescence programmée.

Cette stratégie vise à réduire la durée de vie de vos appareils et inscite les consommateurs de toujours avoir le dernier modèle !

La RTS est revenu sur ce problème qui pourrait bien mettre en péril notre planète à court terme. 

 

Les tomates de la honte

Les tomates de la honte

En Andalousie, des travailleurs immigrés sont payés 5 francs de l’heure pour ramasser les tomates, aubergines et autres courgettes disponibles toute l’année dans nos supermarchés. Leurs conditions de vie et de travail sont indignes, comme le montre ce reportage de Kassensturz. Et ce n’est pas nouveau : en 2000 déjà, un autre reportage pointait déjà l’exploitation éhontée des immigrés dans la province d’Almeria….

 

Sujet proposé par la RTS

Huawei P20 – nouveau smartphone

Nouveau smartphone du fabricant chinois huawei

Premier smartphone à triple capteur photo

Elles permettent une ouverture de f/1.6 à f/2.4. En comparaison, les Galaxy S9 et S9+, dévoilés un mois plus tôt au Mobile World Congress de Barcelone font légèrement mieux (f/1.5-f/2.4). La partie photo du P20 Pro tire par contre son épingle du jeu en étant soutenue par la puce d’intelligence artificielle embarquée par le processeur octo-cœurs maison Kirin 970 (le même que celui du Mate 10 Pro de la marque), épaulé par 6 Go de RAM.

Fonctionnalités intéressantes
Deux cartes nano SIM
parfait pour le travail
1 numéro pro
1 numéro privé
2 univers

vous pouvez avoir des applications à double
(facebook, whatsapp, etc…)

J’utilise le P10 depuis quelques mois, vraiment bien

Comme le Huawei Mate 10 Pro, le P20 Pro embarque une batterie à forte capacité de 4000 mAh (contre 3500 mAh pour le Galaxy S9+, 3400 mAh pour le P20 et 3000 mAh pour P20 Lite) avec une fonction de recharge rapide. Il est aussi résistant à l’eau et à la poussière (indice de protection IP67).

Doté de 128 Go d’espace de stockage, le P20 Pro sera vendu en Suisse en version double nano SIM à partir du 6 avril au prix de 899 francs dans les couleurs Twilight, Black et Midnight Blue. Le P20 coûtera 699 francs, quant au P20 Lite 399 francs.

Source de cet article 20 minutes.

Heure d’été.. Pour ou contre ?

C’est un rituel inéluctable depuis 40ans de changer l’heure de sa montre fin mars +1h pour la récupèrer fin octobre, est ce vraiment utile ?

Si l’on se réfère aux statistiques sur la consommation électrique européenne le changement d’heure avait pour but de réaliser des économies d’énergie. En repoussant le coucher du soleil plus tard en été, on retarde en effet le moment où l’on allume les lampes. Puis en hiver, on revient à la normale pour ne pas avoir à allumer les lampes trop tôt le matin. Le gain a toujours été relativement marginal (inférieur à 0,1%). S’il pouvait se justifier pendant la Première Guerre Mondiale ou la Seconde afin de réduire la dépendance énergétique du pays , ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui. Les ampoules économiques et les LED, moins gourmandes en électricité, ne font que réduire la pertinence du changement qui pourrait en outre accroître les besoins de climatisation en été ou de chauffage au printemps.

Pour les animaux, notamment les vaches laitières s’est plutôt un stress qu’une autre avantage ..

Et pour l’humain, nous avons tous une horloge interne fonctionnant sur un cycle d’une durée comprise entre 23h30 et 24h30 en fonction des gens. Celle-ci se resynchronise tous les jours, notamment grâce à la lumière naturelle, afin que nos périodes d’activité et de repos ne se décalent pas inexorablement. Le changement d’heure doit légèrement perturber cette synchronisation, mais l’adaptation est en principe très rapide. Néanmoins, le ressenti est globalement très négatif. Deux tiers des personnes interrogées se disent «perturbées» par le changement d’heure.

En conclusion, cela pourrait être la dernière année que nous opérons ce changement, en effet la commission européenne va légiférer sur le sujet pour l’année prochaine, bon été ? !

L’humain et la nature..

Les océans sont devenus les poubelles de notre monde, des milliers de tonnes de déchets sont à la dérive sur nos océans dans l’indifférence la plus totale des intéressés … ?

Une étude démontre que la grande décharge marine est 16 fois plus grande que les précédentes estimations.

Des milliards de morceaux de plastique, 80 000 tonnes de déchets… La gigantesque décharge qui flotte dans le Pacifique est bien plus importante qu’estimé précédemment par les scientifiques. Elle s’étend sur une surface de trois fois la France, selon une étude publiée ce jeudi.

Alors que la production de plastique dépasse 320 millions de tonnes par an, une partie de ces sacs, bouteilles, emballages, filets de pêche abandonnés et microparticules dégradées s’agglutinent dans plusieurs zones des océans, sous l’effet de tourbillons géants formés par les courants marins, et ils menacent animaux et écosystèmes.

C’est le plus important de ces vortex, connu comme la « grande zone d’ordures du Pacifique » (Great pacific garbage patch, GPGP), que sont allés scruter, à mi-chemin entre Hawaï et la Californie, les auteurs de l’étude publiée dans la revue Scientific Reports.