Pauvreté en ??! ?

Une récente étude à démontrer qu’une personne sur quatorze vit en dessous du seuil de pauvreté et ceci dans l’ignorance la plus totale de notre riche pays …

Si nous faisons un bref calcul, cela représente tout de même 600000 personnes ?

La pauvreté a légèrement progressé en Suisse, passant de 6,6% en 2014 à 7% de la population. Ce taux monte à 12,5% pour les femmes seules avec enfants et à 11% pour les personnes qui n’ont suivi que la scolarisation obligatoire, selon la dernière enquête sur les revenus et les conditions de vie. Les étrangers originaires de pays non européens sont aussi vulnérables, avec un taux de près de 12%.

12,5% des familles monoparentales sont pauvres.
12,5% des familles monoparentales sont pauvres. [OFS]
145’000 travailleurs pauvres

En Suisse, plus d’une personne sur cinq (21,7% de la population) ne peut pas faire face à une dépense imprévue de 2500 francs.

Les actifs ne sont pas à l’abri de la pauvreté. Environ 145’000 personnes occupées professionnellement étaient concernées en 2015, avant tout des personnes qui n’avaient pas travaillé pendant toute l’année (10%) comme dans l’hôtellerie et la restauration ou dans de petites entreprises.

En comparaison internationale, la Suisse est toujours bien placée. Le taux de risque de pauvreté s’élève à 15,6%, sous la moyenne de l’Union européenne (17,3%).

Charmant …

Sachant que 10% de la population Suisse “serait millionnaire” on pourrait imaginer que ces derniers leur viennent en aide .. si toutefois ils s’intéressent et savent que des personnes sont dans cette situation de précarité.

Je sais je suis un peu un rêveur ..

 

Soins dentaires pas pour tous ?

La RTS propose une émission sur les frais dentaires réservé aux gens qui peuvent se le permettre .. Ou pas!

Depuis plus de 25 ans le Bus Santé des HUG prend régulièrement le pouls de la population genevoise. En 2015, le focus est mis sur l’accès aux soins dentaires. Et là, le constat est alarmant: la Suisse a beau être un pays riche, de plus en plus de personnes renoncent à se faire soigner les dents pour raison économique. Un Genevois sur sept renonce à des soins dentaires. Et un tiers des citoyens de la République gagnant moins de 3’000 francs par mois ne va plus chez le dentiste. Autre indice alarmant: un quart des patients de la Fondation “Point d’eau”, à Lausanne, a priori destinée aux migrants, sont des autochtones, incapables de faire face aux factures de dentistes.

Mais hormis l’étude genevoise, peu de chiffres et pas de statistiques. Seul le sentiment diffus que la paupérisation gagne du terrain à travers le pays.

Impossible d’imaginer il y a quelques années encore, qu’autant de nos concitoyens n’auraient plus accès aux cabinets des dentistes. Et c’est comme si la Suisse découvrait la réalité des “sans dents” que l’on croyait réservée aux pays pauvres.

Rediffusion le 28 avril 2017 à 10h35 et le 1er mai 2017 à 16h05 sur RTS Deux.

https://www.rts.ch/play/tv/temps-present/video/temps-present?id=8461555

 

 

50ans – déjà trop vieux ?

La RTS propose  un reportage sur une génération qui rencontre de plus en plus de difficultés à retrouver du travail après un licenciement

À 50 ans, je suis au chômage
L’émission du 6 avril 2017
Ils ont passé la cinquantaine et brutalement, c’est le couperet: plus d’emploi, le licenciement, puis l’épreuve du chômage. Des semaines puis des mois et des années et plus rien ne vient. Des centaines de lettres de motivation envoyées, sans aucun entretien au bout. Désormais, se retrouver au chômage, en Suisse, à 50 ans peut se transformer en piège qui mène à la précarisation, quelle que soit sa carrière professionnelle.

BV taxés au guichet!

Client pénalisé de 4 fr. par bulletin payé au guichet

Pour inciter les consommateurs à régler leurs factures online, les sociétés tapent là où ça fait mal. Les prix s’envolent

Certaines entreprises ont encore trouvé une combine non réglementée pour facturer des “frais” au Client payant comptant (ou pas!) au guichet avec leur bulletin de versement !

Une fois de plus c’est du grand n’importe quoi ? !

Un bulletin de versement orange payé au guichet du géant jaune, des consommateurs qui voient rouge et des entreprises qui invoquent l’esprit vert. Tout ça sur fond de zone grise (voir ci-dessous). Depuis mars, l’opérateur téléphonique Salt fait payer un supplément de 3 fr. 95 pour chaque transaction réglée au guichet postal. Un prix encore jamais atteint. «C’est du vol et je vais écrire à Salt. J’évite les paiements en ligne par peur des malfaiteurs», peste Sandrine, nouvelle cliente chez l’opérateur.

Aînés formés pour ne pas être en rade
Les transactions financières se font de plus en plus sur le Net, au grand dam d’une certaine catégorie de population, notamment les aînés. Pro Senectute forme ceux-ci à maîtriser les nouvelles technologies par des cours et des ateliers «cyberthés». Partout en Suisse, les seniors non connectés peuvent recevoir un soutien du service administratif de l’association.

Invité à se prononcer sur cette question en 2013, le Conseil fédéral avait décidé de ne pas décider. Selon Berne, il revient à la justice de trancher.